Accès au marché (Temps réel)
Code :
Mot de passe :
Marché et Cotation
Cotation différée de 15min
Palmarès (de A à Z)
Historiques et Graphiques
Marché des Titres de Créance
Indicateurs d'Activité
Physionomie
Quotidienne
Hebdomadaire
Participation étrangère
Informations
Agenda
Dividendes
Communiqués de Presse
Indicateurs d'activité
Notations
Introductions et Privatisations
Clients
BNAC-ONLINE
Outils
Simulateur de CEA
Compte Epargne en Actions
Liens utiles
Bourse de Tunis
Conseil du marché financier
STICODEVAM

Veuillez télécharger Adobe Reader pour pouvoir lire tous les documents PDF sur le site
Ind. sect. au [14/08] Val. Var. Var.(an)
Agro-Alimentaire et Boissons 9 768,54 -0,03 % 42,41 %
Auto. et équipementiers 2 090,17 -1,79 % -0,72 %
Biens de consommation 7 781,07 0,01 % 33,3 %
Bât. matér. construction 657,13 -0,31 % -16,49 %
Assurances 10 396,32 -1,6 % 16,92 %
Banques 6 004,35 0,64 % 45,78 %
Distribution 5 010,59 -0,13 % 0,91 %
Industries 1 420,81 0,54 % 1,01 %
Matériaux de Base 2 954,18 1,94 % 51,64 %
Services aux consommateurs 3 167,97 -0,13 % 1,65 %
Sociétés financières 6 294,01 0,48 % 43,04 %
INPMP 2 288,39 0,67 % -6,2 %
Services financiers 6 311,36 -1,23 % 19,51 %
Val. Liquidatives du [15/08] VL Var. %
FCP Confiance 155,615 12,74 %
FCP Progrès 169,479 16,95 %
Placement Obligataire SICAV 103,733 3,16 %
SICAV BNA 114,609 18,60 %
17/08/2018   [ TAWASOL GP HOLDING ]   AGO   à 10h00 au Golf de Carthage size rue 13 Aout , Choutrana II, La Soukra.    
Ma Liste de valeurs
Veuillez saisir les mnémoniques (Ticker) des valeurs à suivre ...
Intraday et 5 meilleures limites par valeur
Toute l'actualité RSS FEED
16/03/2009 : [TUNISIE] La Tunisie n'est pas à l'abri de la crise, mais l'alarmisme n'est pas de mise
Mohamed Rachid Kechiche ministre des Finances a présidé, samedi 14 mars 2009 à Hammamet, les travaux de la 5eme Conférence internationale de la Finance, organisés sous le haut patronage du chef de l'Etat.
  [Plus]
La Tunisie n'est pas à l'abri de la crise, mais l'alarmisme n'est pas de mise
Mohamed Rachid Kechiche ministre des Finances a présidé, samedi 14 mars 2009 à Hammamet, les travaux de la 5eme Conférence internationale de la Finance, organisés sous le haut patronage du chef de l'Etat.
Il a évoqué, à cette occasion, les principales causes de la crise financière dans le monde, citant notamment le développement disproportionné de la sphère financière, en déconnexion totale par rapport aux exigences fondamentales de la sphère réelle de production.
(…)
S'agissant de la situation sur le plan national, M. Kechiche a précisé que la Tunisie n'est pas à l'abri de cette crise, soulignant en revanche que l'alarmisme n'est pas de mise et que la force est en la détermination à prévenir les effets de la crise sur l'économie nationale par l'adoption d'une approche non fataliste, fondée sur un rôle accru de l'Etat et une utilisation raisonnée et ciblée de l'instrument budgétaire.
Le ministre a fait savoir, à cet égard, que la bonne gestion des crises précédentes et les résultats positifs enregistrés notamment en matière de maîtrise des équilibres financiers et du déficit budgétaire ont favorisé une marge budgétaire qui a permis d'envisager une politique volontariste, traduite par une démarche qui fait la part entre mesures de relance et mesures de soutien.

Il a ensuite passé en revue ces mesures affirmant qu'une bonne affectation des ressources est la seule garantie pour faire en sorte que le multiplicateur budgétaire soit positif et pour assurer une efficacité accrue aux mesures adoptées tout en préservant les finances publiques et en persévérant dans l'objectif de diminution de l'endettement public.
Il a noté que le pays demeure attentif à toutes sortes de signaux et n'épargne aucun effort pour dépasser ce cap tout en maintenant ses prévisions de croissance à un niveau d'au moins 4pc à prix constant, d'autant plus que le climat social ne doit souffrir d'aucun obstacle après avoir presque parachevé les accords salariaux au niveau de la fonction publique, du secteur privé et bientôt aux niveaux des entreprises et établissements publics.
Source:TAP

13/03/2009 : [MONOPRIX] Dividende proposé de 5,600D
Le Conseil d’Administration de la Société Nouvelle Maison de la Ville de Tunis (S.N.M.V.T) - MONOPRIX - réuni le jeudi 12 mars 2009, a arrêté les comptes de la société au 31/12/2008 et a décidé de proposer à l’assemblée générale ordinaire la distribution d’un dividende de cinq dinars six cent millimes (5,600dt) par action. Source:Tustex
 
Dividende proposé de 5,600D

13/03/2009 : M. Ridha Chalghoum, président de conseil de marché financier: Pas d'impact direct de la crise sur le secteur financier, ni sur la bourse de Tunis
elon le président de conseil de marché financier, le dépassement des effets de la crise passe, aussi, par des gains de productivité, précisant que la différence entre la productivité en Tunisie et dans les pays développés, atteint 27% dans l'industrie manufacturière et 40% dans les services. ce taux s'élève à 60% pour les services destinés au marché interne, ce qui représente un potentiel important de croissance pour le pays, lui permettant de faire face à la crise et de doper la compétitivité de l'économie.
  [Plus]
M. Ridha Chalghoum, président de conseil de marché financier: Pas d'impact direct de la crise sur le secteur financier, ni sur la bourse de Tunis
La crise financière n'as pas eu d'impact direct sur le secteur financier, ni sur la bourse de Tunis, c'est là le constat fait par les intervenants à la conférence, organisée, jeudi, par l'association des parlementaire tunisiens, sur « la crise internationale et ses répercussion ».



M Ridha Chalghoum, président de conseil de marché financier a analysé, à cette occasion, l'évolution de l'activité de la bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT), relevant une augmentation dans l'indice Tunindex de 6% jusqu'à mercredi 18 mars 2009 par rapport à la même période de 2008.

Il a rappelé que l'indice tunindex avait accusé une baisse à partir de mois d'octobre 2008, en raison d'opérations de vente d'actifs, effectuées par certains investisseurs étrangers, essentiellement, pour des raisons psychologiques liées à la crise internationale.

Toutefois, l'activité boursière à pu rebondir et terminer l'année 2008 par une hausse de 10,7%.

En effet, la Tunisie n'a pas connu de crise des crédits immobiliers, étant donné que le financement de l'habitat est basé sur un système complémentaire offrant les mécanismes adéquats pour le financement de l'habitat, dont le logement social.

En outre, les institutions financières tunisiennes n'ont pas effectué de placements dans des produits financier composés ou dans les banques touchées par la crise des supprimes.

Parmi les mesures préventives prises dés le déclenchement de la crise, il a cité celle relative à la garantie des réserves en devises, en abaissant les placements de la Tunisie dans les banques internationales touchées par la crise de 75 % de l'ensemble des avoirs à moins de 20 %.

M. Chalghoum, a rappelé que la participation étrangère dans le marché financier tunisien est limitée, stable et ne dépasse pas 25% de capitalisation boursière.

Environ 80% de l'investissement étranger en bourse est constitué de participations de référence.

Les bases de marché financier sont saines, estime t-il, étant donné que les indicateurs ont évolué positivement pour la plupart des sociétés cotées en bourse.

La création de deux fonds communs de placement de valeurs mobilières d'un montant total de 100 millions de dinars, a renforcé le rôle des intervenants institutionnels dans le marché mais a aussi permis de mieux encadrer l'activité des intervenants sur le marché.

Selon le président de conseil de marché financier, le dépassement des effets de la crise passe, aussi, par des gains de productivité, précisant que la différence entre la productivité en Tunisie et dans les pays développés, atteint 27% dans l'industrie manufacturière et 40% dans les services. ce taux s'élève à 60% pour les services destinés au marché interne, ce qui représente un potentiel important de croissance pour le pays, lui permettant de faire face à la crise et de doper la compétitivité de l'économie.

Pour sa part, M.Ahmed karam, Directeur Général d'Amen Banque, a estimé que la solution de la crise, passe par la garantie de la liquidité sur le marché monétaire, le rééchelonnement de certaines dettes et la disponibilité de financements à long terme (15 ans).

Il faut planifier dés maintenant l'après-crise, a t-il affirmé, en étant conscient d'un changement dans l'activité industrielle et celle des services, avant et après la crise.

Source:TAP


13/03/2009 : La crise financière internationale commence à affecter les sphères réelles de l'emploi et l'investissement
Sur le plan national, M. BACCAR a indiqué que les mesures préventives engagées par la Tunisie, au cours de la première phase de la crise (août 2007- septembre 2008), ont permis d'immuniser le secteur financier et bancaire contre les effets pervers de la crise internationale et de garantir une activité normale du marché monétaire et de la bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT) avec pour corollaire l'accroissement du capital confiance des acteurs économiques dans la place financière .
  [Plus]
La crise financière internationale commence à affecter les sphères réelles de l'emploi et l'investissement
Dans son intervention, jeudi 12 mars 2009, lors d'une conférence, organisée
au Palais de Bardo, sur "la crise internationale et ses répercussions" à
l'initiative de l'association des parlementaires tunisiens, M. Taoufik BACCAR,
Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), a souligné que l'actuelle
crise, dans sa troisième phase, commence à affecter les sphères réelles de
l'emploi et l'investissement.
Et de préciser que les pays émergents, même s'ils ne sont pas responsables du
déclenchement de la crise financière internationale, sont appelés à créer plus
de richesses afin de réduire l'impact de cette crise.
Il a fait savoir que les programmes de sauvetage mis en place par les
économies les plus touchées par la crise, et dont le montant est estimé à
3 mille milliards de dollars, n'ont pas empêché l'aggravation de cette crise .
Le Gouverneur de la BCT a souligné que le monde est désormais à la veille de
l'émergence de nouveaux concepts qui concernent essentiellement la
restructuration du système financier international (révision des méthodes de
travail des institutions spécialisées : Fonds monétaire international (FMI) et
Banque mondiale) et le renforcement du contrôle et de la régulation des
marchés financiers .
Sur le plan national, M. BACCAR a indiqué que les mesures préventives
engagées par la Tunisie, au cours de la première phase de la crise (août 2007-
septembre 2008), ont permis d'immuniser le secteur financier et bancaire
contre les effets pervers de la crise internationale et de garantir une activité
normale du marché monétaire et de la bourse des valeurs mobilières de Tunis
(BVMT) avec pour corollaire l'accroissement du capital confiance des acteurs
économiques dans la place financière .
Il a fait savoir que l'économie tunisienne, fortement ouverte à l'international,
n'est pas à l'abri de l'actuelle crise. Les principaux secteurs exposés aux effets
de la crise sont les industries mécaniques et électroniques(IME), le textilehabillement
et le tourisme, a-t-il précisé .
M. BACCAR a relevé que la stratégie arrêtée par le pays pour suivre de près
l'évolution de la conjoncture économique au double plan national et
international, est axée essentiellement sur le soutien des entreprises en
difficulté, l'amélioration de la productivité du tissu industriel et l'impulsion des
exportations.
Source:BCT

13/03/2009 : [BH] Eclairages sur la nouvelle catégorie d'épargne logement
M. Brahim Hajji, PDG de la Banque de l'habitat, a déclaré à l'agence TAP que cette nouvelle décision présidentielle s'inscrit dans le cadre des mesures successives prises par le chef de l'Etat aux fins de promouvoir l'investissement, de faciliter les conditions d'obtention de prêts-logement et d'améliorer les conditions de vie des citoyens. Cette mesure vient renforcer les sept autres catégories de prêts-logement en vigueur au sein de la BH.
  [Plus]
Eclairages sur la nouvelle catégorie d'épargne logement
Le président Ben Ali a ordonné, mercredi, en conférant avec M. Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, la création d'une nouvelle catégorie d'épargne logement permettant d'augmenter le plafond de l'épargne et des crédits, conformément à l'évolution constante du revenu national par tête d'habitant.

M. Brahim Hajji, PDG de la Banque de l'habitat, a déclaré à l'agence TAP que cette nouvelle décision présidentielle s'inscrit dans le cadre des mesures successives prises par le chef de l'Etat aux fins de promouvoir l'investissement, de faciliter les conditions d'obtention de prêts-logement et d'améliorer les conditions de vie des citoyens. Cette mesure vient renforcer les sept autres catégories de prêts-logement en vigueur au sein de la BH.

La nouvelle catégorie "N" permet l'obtention d'un prêt d'un montant de 53 000 dinars pour une épargne de 4 ans contre un plafond de 40 000 dinars actuellement pour les catégories « M » et de 67 000 dinars pour 5 ans d'épargne contre 50 000 dinars actuellement.

Le montant du crédit peut atteindre 83 000 dinars pour une épargne de 6 ans contre seulement 60 000 dinars actuellement. Ces crédits sont remboursables sur une période de 25 ans avec un taux d'intérêt préférentiel de 5,75 pc.

La nouvelle catégorie de prêts bénéficiera aux personnes ayant un compte d'épargne logement d'un montant de 24 000 dinars (18 000 dinars actuellement).

Cette mesure permettra en outre d'obtenir un prêt complémentaire d'un montant équivalent aux montants des premiers prêts mais avec un taux d'intérêt de 6,50 pc contre 7,50 pc auparavant.

Pour mémoire, la Banque de l'Habitat a enregistré, en 2008, des résultats positifs dont des bénéfices d'un montant de 59,8 millions de dinars, un produit net bancaire (PNB) de 181 millions de dinars environ, un taux de liquidité de 115 pc et des créances classées réduites à 6,7 pc.
Source:TAP



12/03/2009 : [BCT] Réunion du gouverneur de la BCT avec la FMI
  [Plus]
Réunion du gouverneur de la BCT avec la FMI
M. Taoufik BACCAR, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, a présidé mardi 10 mars 2009 une réunion conclusive avec la Mission du Fonds monétaire international (FMI) qui a séjourné en Tunisie du 04 au 10 mars 2009, et qui a eu des entretiens avec les ministres des Finances, du Développement et de la Coopération internationale, de l’Industrie, de l’Energie et des Petites et Moyennes entreprises et du Tourisme.

La réunion a porté sur l’évolution de l’économie tunisienne durant l’année 2008 et sur les perspectives de 2009 à la lumière de la conjoncture internationale.

La réunion a passé, notamment, en revue les mesures gouvernementales pour réduire les retombées de la crise financière internationale sur l’économie, essentiellement en matière de soutien apporté aux entreprises exportatrices au plan conjoncturel, ainsi que sur le moyen et le long terme à travers les mesures initiées pour améliorer la compétitivité de l’économie tunisienne.

La réunion a, également, porté sur les équilibres monétaires et financiers durant 2008 et 2009 et sur les réformes engagées en vue de consolider le secteur bancaire et de renforcer l’efficacité de la politique monétaire engagée par le pays.

La mission du Fonds a, notamment, souligné les améliorations enregistrées au niveau des indicateurs du secteur bancaire tant en matière de renforcement des assises financières que du développement de l’activité en matière de compte de dépôt, de concours à l’économie et d’une plus grande maîtrise des risques.

La mission a, en outre, relevé la réforme récemment engagée par la Banque centrale de Tunisie en matière de politique monétaire à l’occasion de la dernière baisse du taux directeur de la BCT à travers l’institution de facilités de dépôts et de crédits.

Les marges de manœuvre encore disponibles en matière de politique monétaire, l’amélioration enregistrée des indicateurs du secteur bancaire constituent autant d’atouts pour affronter les effets de la crise monétaire qui ne cesse de s’amplifier à travers le monde.

M. Taoufik BACCAR a, de son côté, souligné la détermination de la Tunisie, sous l’impulsion du président Ben Ali, pour aller de l’avant en matière de réforme et de tout mettre en œuvre afin de réduire l’impact de cette crise mondiale.

Source: BCT

Total des actualités [ 12993 ]
Page de 2166
       

06/08/2018 : [BNA] Chers partenaires et investisseurs,
C’est avec grand plaisir que la BNA vous annonce la clôture avec succès et avant terme de l’opération d’émission obligataire réalisée par BNA-CAPITAUX portant sur un montant de 100 MD. A cette occasion, la Direction Générale de la BNA et celle de BNA-Capitaux vous expriment leurs sincères remerciements pour l’intérêt manifesté et la confiance témoignée à la BNA par vos contributions au franc succès de cette opération. Banque Nationale Agricole Mr Habib Ben HADJ KOUIDER BNA-Capitaux Mr Kamel GUESMI
 
Chers partenaires et investisseurs,
19/04/2018 : [BNA] Indicateurs d'activités arrêtés au 31/03/2018
Hausse du PNB au 31/03/2018 de 26,7% à 114,078MD contre 90,034MD une année auparavant.
Indicateurs d'activités arrêtés au 31/03/2018

Séance de cotation du : mardi 14 août 2018
TUNINDEX [14/08 12:40] 8 369,64   0,33 %
Performance annuelle : 33,24 %
Les 5 plus fortes hausses
Valeur Cours Var % Titres Volumes
ICF 83,81 6,08 % 1 808 150 040
SOPAT 2,28 4,10 % 76 071 173 442
STIP 1,84 3,95 % 100 184
SOTEM 1,38 2,98 % 1 365 1 884
STPAP 4,38 2,81 % 16 263 70 924
Les 5 plus fortes baisses
Valeur Cours Var % Titres Volumes
TLS 19,00 -4,04 % 512 9 844
STPIL 17,46 -3,00 % 645 11 265
SIPHA 3,51 -2,77 % 10 35
STAR 138,21 -2,66 % 54 7 666
LSTR 1,88 -2,59 % 512 964
Les 5 valeurs les plus actives
Valeur Cours Var % Titres Volumes
BIAT 176,00 1,73 % 1 487 262 259
STB 5,00 -0,19 % 38 647 193 429
SOPAT 2,28 4,10 % 76 071 173 442
UIB 34,61 0,58 % 4 504 156 686
ICF 83,81 6,08 % 1 808 150 040
Devise au 14/08/2018 Unité Achat TND Vente TND
CAD Dollar Canadien 1 2,081 2,145
EUR Euro 1 3,14 3,196
GBP GBP 1 3,462 3,578
USD Dollar des Etats-UNIS 1 2,75 2,804
 
Copyright © 2007-2008 BNA CAPITAUX. Tous Droits Réservés.
Les données et les informations se trouvant dans ce site sont fournies seulement pour informer et non pas pour commercialiser. Ni BNA CAPITAUX, ni ses fournisseurs de données ne seront responsables des erreurs ou retards dans le contenu ou des décisions basées sur ces informations.
BNA CAPITAUX INTERMEDIAIRE EN BOURSE AGREMENT N° 26-95 du 29/05/95
Complexe Le Banquier Avenue Tahar Haddad
Les Berges Du Lac 1053 Tunis
Tél : (216) 71 139 500
Fax : (216) 71 656 299